Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 14:41

Ecriture poétique, écriture contrainte où il faut intégrer un maximum de mots de la liste suivante constituée d’un mot donné  par chacun : maman, lune, gommette, couleur, chauve, douce, souvenir, liberté, aimer, suicide.

 

Intégrer un maximum de mots… Ou pas…

 

Quand la lune arrive

 

Quand la lune arrive

Je vois ma douce maman

J'ai l’impression d'être libre

Ses yeux sont remplis d'amour

Comme mon cœur

Rempli de souvenirs.

                Erwan

 

Ma maman regarda la lune

Elle avait mis des gommettes sur la vitre

Où elle avait marqué "Liberté"

Elle s'est souvenue de quelque chose

Un souvenir, un homme chauve !

Que maman aimait mon papa !

Elle se rappelle de lui, il est mort !

Le lendemain,  il y avait un arc-en-ciel

Avec de douces  couleurs

Et maman repris le moral.

                                Luca B

 

Doux souvenir

 

Ma Maman me rappelle ce doux souvenir

Un souvenir de Gommette.

J’aime beaucoup ce petit chat

D’une couleur si douce.

Elle était grise,

pareille à la lune.

Telle mon papynou au crâne

Chauve et luisant

Ce souvenir me libère de ma tristesse.

Suicide-toi, tristesse.

 

Dorine

 

 

A partir d'une nouvelle source d'inspiration (amour, Nanny, intimité, fenêtre, livre, joyeux/se), l'affection pour les grands-parents se révèle... 

 

Ma Grand-mère,

 

Ma Grand-mère est un amour

Je l’appelle Nanny

Ma Nanny respecte mon intimité

Et vient me voir à côté de la fenêtre

Quand j’ai besoin d’elle.

J’aime bien lire un livre, seule.

Mais quand elle est là, plus besoin de livre

Plus besoin d’intimité, juste besoin de sa chaleur.

Ma Nanny me rend joyeuse. 

 

Dorine

 

  GRAND PERE

Grand père tu es parti en promenade quelque mois avant ma naissance

tu es parti loin, très loin

Sur des photos de toi, ton ombre et la lumière illuminent ton regard.

Je t'aime quand même grand père.

 

Manon

 

 

Mon grand-père

 

Quand je suis seul devant ma fenêtre, je pense à mon grand-père. Je me souviens de tous les moments que j'ai passés avec lui. J'ai beaucoup d'amour pour lui, mais la vie n'est pas éternelle et malheureusement, il s’est éteint.

Parfois, je rêverais qu'il se rallume pour être avec lui.

Je t’aime et t aimerai toujours pépé, tu resteras gravé dans mon cœur… au revoir.

                                                                        Erwan

 

 

Je t'aime de tout mon amour

Ce livre d'amour,

J'aime le nouveau livre.

J'adore Nanny, qui ma offert un journal intime.

Je n’aime pas être seule, ça me rend très triste.

                                                 Maude

 

 

 

...ou l'amour des livres !

 

Les livres. Incompris. Rejetés, pleins de sagesse, de pensées.

Des livres de trente, quarante ou cinquante ans…

Qu’ils soient jeunes ou vieux,

leur savoir est infini.

Leur monde plein de magie, de fantaisie

Et d’histoires aussi.

 

 

Mais pas seulement...

 

Loubna

 

La vie est un mystère plein d’amour, de colère

Ma vie est ici avec toi mon bel ami

Je ne peux t’oublier, en moi, tu es ancré

Je t’aimerai toujours, mon incurable amour

                       Loubna

 

 

Inspirée par son unviers Marie-Lolita s’oriente vers un acrostiche

 

Seule. Autour de moi, le noir le plus épais,

Et la solitude me noie, je disparais.

(h)Umble lumière apparaissant, ombre noire évaporée.

La cage qui retenait l’ange enfermé,

Soudainement, s’est brisée, et l’ange s’est envolé.

                                                                                              Marie-Lolita

 

Avec le mot VISAGE et la liste suivante (Promener, aube, sentir, ombre, amitié, lumière, regard), un autre acrostiche naît.

 

Voir  ton regard me fait sourire

Il est aussi pur que la rosée de l’aube que je respire.

Sentir ton amitié, telle une rose sur le bord du sentier,

Avant l’aube, on se promenait sur un chemin qu’on a tracé,

Grande ligne rouge, au dessous de ton nez, lumière embrasée

Et dans l’ombre des autres, impossible de prouver que notre amour était vrai.

 

                                               Marie-Lolita

 

 

 

Maude et Mounia  imaginent des acrostiches à partir de leur prénom.

 

Mystérieuse                                                          

Olive est la couleur de ses yeux

Unique au monde

Naturelle dans sa démarche

Image d'une bonne a.v.s

A garder pour toujours

                Maude et Mounia

 

 

 

Marante

Au joli sourire

Une fille très gentille

D'une quinzaine d'annés

Et surtout travailleuse

                Maude et Mounia

 

 

 Et pour ceux que les contraintes n'éclairent pas... Ecriture libre, forcément l'amour inspire... :

 

 

Prescillia

 

Quand je t'ai vue pour la première fois,

je me suis dit, quel est ton nom ?

Elle devint mon amie

Tous les soirs, je me promenais,

je cherchais

le bout de son nez.

Mais un jour fut son départ,

elle ne m’a plus jamais parlé.

Pourquoi ?

Tous les jours, je me dis

peut-être un jour viendra

où tu me reparleras.

Je t'aime

                Erwan

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by noslecturesannefrank.over-blog.com - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de noslecturesannefrank.over-blog.com
  • : Ecrits d'élèves : poésie, critiques de lecture, écrits personnels et d'invention...leur part de fiction.
  • Contact

Recherche

Liens